Arrêter la cigarette : quels bénéfices ?

Arrêter la cigarette : quels bénéfices ?

Les bénéfices à arrêter la cigarette



Selon le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse, chaque année, environ 750 000 personnes arrêtent de fumer (source : chu-toulouse.fr). Bien décidés à reprendre leur vie en main, ils ont réussi à complètement arrêter la cigarette.

Même si le sevrage tabagique peut être éprouvant mentalement comme physiquement, c'est un combat qui vaut la peine d'être mené. En effet, il ne faut que quelques heures pour ressentir les bénéfices d'arrêter la cigarette. Et quels avantages...

Un premier pas vers une meilleure situation financière

Fumer coûte cher.

Toujours selon le Centre hospitalier universitaire de Toulouse, les fumeurs âgés entre 12 et 25 ans consommeraient 12 bâtons par jour. Entre 26 et 75 ans, la consommation est d'approximativement 16 cigarettes par jour.

Dans un article paru sur sante.journaldesfemmes.fr, il ressort qu'actuellement les cigarettes les moins chères de France coûtent 10,70 €. Sachant que chaque paquet de cigarettes comprend 20 bâtons, cela correspond à un tarif unitaire de 0,535 €. 

Financièrement parlant, pour satisfaire son addiction au tabac, un jeune de 12-25 ans dépense donc 6,42 € par jour, soit 2 343,33 €/an. Entre 26-75 ans, la facture monte à 8,56 €/jour et 3 124,4 €/an.

Gardez en tête que cela n'est qu'un minimum. 10,70 € est la valeur minimale pour un paquet de 20 cigarettes. La note peut très vite devenir beaucoup plus salée...

Arrêter de fumer est un excellent moyen de remettre de l'ordre dans ses finances. Si vous aspirez à concrétiser un projet, le sevrage tabagique est un excellent moyen de mettre de l'argent de côté.

Pensez-y... En septembre 2022, l'inflation en France devrait tourner autour de 7 % (source : lesechos.fr). Avez-vous réellement besoin de dépenses supplémentaires ? Probablement pas. Arrêter de fumer permet d'améliorer ses finances et de réduire ses dépenses.





Une division par deux du risque d'infarctus

Selon différentes recherches académiques, arrêter de fumer permet de diviser par deux le risque d'infarctus. Récemment, une étude américaine parue dans le jamanetwork.com a démontré qu'arrêter les cigarettes après un infarctus du myocarde permettait de réduire la mortalité au cours des 10 années suivantes.

Surtout, ne sous-estimez pas l'impact désastreux de la cigarette sur votre santé. C'est l'un des facteurs négatifs les plus importants qu'il soit. À titre de comparaison, le fait de remédier complètement à une hypertension artérielle ne minimise pas les risques de 20 %. C'est moins de la moitié du bénéfice à arrêter de la cigarette.

Autre exemple : le traitement de l'hypercholestérolémie, une pathologie qui pousse le corps à sécréter trop de cholestérol. Une fois cette dernière complètement guérie, le risque d'infarctus chute de 29 %.

Prenez le temps de vous approprier ces données. Résoudre ces soucis d'hypertension fait baisser le risque d'Accidents cardio-vasculaires (AVC) de 20 %. Guérir de l'hypercholestérolémie réduit les probabilités de 29 %. Arrêter la cigarette réduit le risque de 50 %.

Logiquement, celui qui tient à préserver la santé de son cœur à tout intérêt à stopper les feuilles de tabac. À lui seul, ce bénéfice devrait inciter à sauter le pas.

Ressentir immédiatement les effets du sevrage

Arrêter de fumer fait peur. Pendant les trois premiers jours de la durée du sevrage, la tentation est forte de replonger. De temps en temps, surtout en période d'inactivité, il est facile de renouer avec l'addiction à la nicotine.

Le plus surprenant, c'est que sur un plan purement biologique, les effets du sevrage tabagique ne tardent pas à se faire ressentir.

  • 20 minutes après l'arrêt du tabac : les pulsations cardiaques et la pression sanguine redeviennent normales ;

  • 8 heures après le début du sevrage tabagique : l'oxygénation cellulaire redevient normale et le taux de monoxyde de carbone présent dans le sang chute de moitié ;

  • 24 heures après l'arrêt du tabac : la nicotine a complètement disparu de l'organisme ;

  • 48 heures après le sevrage tabagique : le goût et l'odorat redeviennent complètement normales ;

  • 3 jours après l'arrêt de la cigarette : la respiration se fait de plus en plus fluide ;

  • 2 semaines après le début du sevrage tabagique : le risque d'infarctus commence à baisser graduellement et la coagulation redevient normale ;

  • 3 mois après avoir renoncé au tabac : la récupération se fait avec plus de facilité. De même, la toux et la fatigue disparaissent naturellement.

Si vous craignez encore de ne pas tenir bon durant toute la durée du sevrage, ces données devraient vous rassurer. Arrêter de fumer est plus simple qu'il n'y paraît, notamment pour celui qui procède de la bonne manière.



Un moyen d'obtenir rapidement tous les bénéfices à arrêter la cigarette

Même si 60 % des fumeurs désirent arrêter, tous ne le font pas. Parfois, c'est la peur des effets physiques du sevrage qui les retient. Dans d'autres cas, c'est un désir d'aller pas à pas. C'est une attitude parfaitement compréhensible.

Parce qu'arrêter de fumer n'a pas à être effectué de façon brusque, optez pour la prise de nicotine pouches. Créés en Suède, il s'agit de petites pochettes de nicotine à glisser sous la langue. Dès qu'elles entrent en contact avec les muqueuses, elles diffusent une faible dose de nicotine.

L'objectif des nicotine pouches est de vous aider à arrêter progressivement la cigarette. En perdant l'habitude de porter un bâton à la bouche, vous vous libérez progressivement de cette dépendance.

Par ailleurs, les pouches de nicotine permettent de réduire sa consommation de tabac tout en cessant d'imposer à son entourage du tabagisme passif. Faciles à utiliser, très pratiques, les pouches de nicotine apportent une réelle aide aux fumeurs qui désirent arrêter. 

Leave a Reply